démarche artistique

atelier

voir démarche.pdf

 

Avec Darwin, on découvre que les animaux n’ont pas toujours été les mêmes. À la surface du globe, les populations changent. Les hommes apparaissent il y a environ 3 millions d’années; les poissons, il y a 500 millions d’années. À ces moments-là, du nouveau est survenu dans la nature. Il y a une histoire de la vie sur la terre.

                                                    Hubert Reeves, Patience dans l’azur, 1981

Les origines de l’humanité et l’évolution de l’espèce humaine sont à la base de ma production artistique. Il y a un parallèle entre ma recherche plastique et ce besoin de comprendre le phénomène de l’évolution. À la limite de l’anthropologie et de l’archéologie, ma démarche est une exploration des matériaux et de leurs possibilités. La matière, tant par sa nature que sa symbolique, domine l’œuvre. Il m’a fallu quelques années et voyages pour bien identifier les codes visuels qui me sont propres et leur sens dans ma vie d’être social et d’artiste. C’est la recherche de mes propres origines qui m’amène à m’intéresser aux civilisations disparues.

Pendant les années 80, je travaille à partir d’éléments empruntés à la gent animale. Le cuir des personnages se fond aux peaux des reptiles et des félidés pour donner la série Fauves, inspiré du mouvement Punk1. Puis, de grands corps nus semblent surgir des strates du sol. Les années 90 voient apparaître l’homme préhistorique qui m’amène à poursuivre une recherche sur les civilisations primitives. Des séjours en Amérique indigène me permettent de confirmer mes premières intuitions. Je suis alors fascinée par les cultures préincaïques du Pérou et de la Bolivie et je m’en laisse inspirer. Maints sites m’ont impressionnée au point de vouloir approfondir mon questionnement sur les débuts du peuplement en Amérique. Toutes les traces sont déterminantes dans ma quête des origines.

En Uruguay, un saisissement créateur fait émerger les réponses en présence de la mer. Le poisson, première forme de vie constituée et consciente, donne le support nécessaire à notre évolution : la colonne vertébrale. C’est à partir de cette trame, l’épine dorsale, que se tissèrent les différentes espèces surgissant de la mer et, c’est à partir de cette même trame que se développera ma production ultérieure. De multiples particules embryonnaires prennent forme dans un mouvement circulaire. La spirale est à l’origine de la série Fuegos Galácticos.

De cette dynamique involutive est née « Série Fossiles ». C’est par l’utilisation de techniques mixtes (collage, incrustation, embossage, moulage…), le plus souvent sur des supports fabriqués à partir de matière brute (papier, carton ou tout autre matière recyclable), que je façonne ce qui ressemble aux restes de notre premier ancêtre marin.

Le travail évolue par le processus de transformation de la matière. L’intention est alors de produire des fossiles sur un support ayant l’apparence de l’argile. Le poisson, témoin des divers stades de l’évolution de la vie animale, sans pour autant subir de mutations majeures, supporte l’évolution plastique de l’œuvre. La représentation du squelette permet l’identification à la colonne vertébrale qui nous plonge vers les débuts de l’humanité.

Par la suite, des lieux fertiles en vestiges anciens me font découvrir les hiéroglyphes, pictographie indigène, première forme d’écriture humaine, une empreinte laissée dans le roc. Les cultures originaires d’Amérique présentent un vaste échantillonnage des débuts de la graphie et c’est par leur contact que ma production change encore pour témoigner de notre évolution. « Graffiti » est une série où l’histoire nous est racontée à l’aide de symboles, toujours incrustés et peints. C’est à partir d’une sélection des séries Fossiles et Graffiti qu’est créée la vidéo Evolución, réalisée à l’ordinateur.

Du contact de l’Amazonie et de ses croyances, sont nées les séries Chaman et Totem, où l’incrustation fait place aux couleurs vives peintes directement sur le papier. Tout comme la relation que peut avoir le chaman avec les éléments de la nature, ces traces indigènes nous racontent le parcours culturel des sociétés. La vidéo Amazonia est réalisée à partir de photographies manipulées à l’ordinateur.

Après 7 ans à observer des cultures diversifiées et passionnantes, je fais un retour photographique sur ces années passées à côtoyer des cultures vouées à disparaître. La création Pieds Rouges témoigne du quotidien des peuples indigènes du sud de l’Amérique. Une installation où des photographies sont peintes pour ramener le personnage au premier plan. Les photos, montées sur Chiffon 100% coton et accrochées sur fond rouge, en demi-cercle, rappellent les rituels autochtones. Il va sans dire que le rouge évoque le génocide indigène.

Un parcours qui me porte vers l’Afrique et l’Asie. L’étendue du désert s’impose, où l’ocre du sol domine… On s’inspire de la cosmogonie indienne et des rituels africains. Les mythologies grecque et égyptienne sont revisitées. Des êtres anthropomorphes, nés de la rencontre du ciel et de la terre, sont façonnés d’argile pour rendre hommage aux éléments de la nature : le feu, l’air, la terre et l’eau. L’organique (plumes, poils, écailles…) s’ajoute à l’ocre pour engendrer des êtres fantastiques.

Que ce soit par l’exploration des fonds marins, des grottes de la préhistoire ou le questionnement sur le point zéro de l’univers, mon intérêt pour l’humanité et l’origine de la vie, autant dans sa phase primaire qu’évolutive, demeure le même. Tout comme la matière stratifiée pour le paléontologue ou la découverte d’un nouveau crâne par l’archéologue, ma démarche se veut une recherche et une exploration constante des matériaux et de leur transformation. Ma préoccupation pour la récupération est indissociable du processus créateur.

À travers ce questionnement sur les origines, je veux éveiller l’inconscient collectif en utilisant des archétypes qui nous permettent de faire un retour aux sources, à nos sources.

NOTES : 1. Punk : sans valeur établie.

Le « mouvement punk » est associé au nihilisme, au mouvement Dada, au mouvement anarchiste et au mouvement alternatif (squat, labels, indépendants, antimilitarisme, anticonformisme, végétarisme, féminisme, mouvement autonome…). Une influence très présente est celle du cynisme, attitude face à la vie provenant d’une école philosophique de la Grèce antique.